Acheter du NEM (XEM)

Actuellement, la crypto-monnaie XEM tenue sur NEM (ou New Economy Movement) figure parmi les dix premières dans le monde et c’est la seconde au Japon. Bien qu’elle paraisse beaucoup plus stable que ses grandes soeurs, elle surprend puisque l’on ne parle pas de minage, mais de “harvest” (qui, en anglais, signifie la récolte). Fait important : il faut préciser que le système est totalement traçable. Il se présente avant tout comme un concurrent de Visa et de PayPal. La plateforme est en effet facile d’utilisation et aide aussi pour les aspects de compatibilité. C’est un système qui séduit, à commencer par la blockchain commerciale japonaise Mijn, mais elle est aussi testée par des institutions, comme la banque SBI Sumishin.

Toutefois, on parle d’une crypto-monnaie plus fonctionnelle qu’innovatrice; pourquoi attire-t-elle autant aujourd’hui?

 

Rang Site Vote Langue Avis S'incrire
1 etoro en français en français Etoro est une plateforme spécialement développé pour les débutant en matière de trading elle est simple d'utilisation et très intuitive. Cliquez ici
2 iqoption en français en français Sur IqOption vous pouvez investir sur le top 12 des crypto monnaies, celle avec le plus gros potentiel en 2018. AVERTISSEMENT DE RISQUE : VOTRE CAPITAL POURRAIT ÊTRE À RISQUE Cliquez ici

Présentation

Les origines et la création

NEM Foundation, dirigée par Lon Wong, est une organisation non lucrative basée à Singapour et qui se nourrit de l’esprit “New Economy Movement”. C’est elle qui est à l’origine de la crypto-monnaie XEM et lui peaufine sa promotion à travers le monde pour l’année à venir.

Concernant Lon Wong, bien qu’il n’ait pas créé la monnaie virtuelle, il a déjà prouvé qu’il jouait un rôle dans son évolution. Effectivement, il a déposé un brevet sur l’utilisation de la chaîne de bloc comme représentation d’une monnaie fiduciaire. Véritable philanthrope et fondateur d’un établissement spécialisé dans l’autisme en Malaisie, il est diplômé d’ingénierie électrique. Il a ensuite passé plus de trente années dans le domaine de l’informatique et de la programmation en se focalisant sur la création, le développement puis la vente de nouvelles entreprises.

A l’origine de la création de NEM, on trouve un simple forum relatif à Bitcoin et nomme “Utopian Future”. En s’inspirant de la crypto-monnaie Nxtand, les participants se sont associés pour construire la nouvelle crypto-monnaie en juin 2014, pour un lancement officiel en mars 2015.

Quelle est son innovation?

D’une manière générale, la plateforme permet de faire des paiements, de créer une messagerie ou bien un nom de domaine. Mais elle conduit aussi à éditer des documents, lancer un projet en financement participatif depuis l’année dernière ou, enfin, se lancer dans le domaine des crypto-monnaies, avec la sienne, le XEM. De même, elle se montre au monde comme une banque en ligne, ou chacun aurait un meilleur contrôle de son argent. En effet, les transactions sont effectuées sans distinction de personne ou de lieu. Elle permet aussi de créer son propre espace à partir de 100 XEM ou encore des mosaïques, soit des actifs que l’on crée soi-même, à la seule condition de les héberger sur la plateforme.

Contrairement aux autres, elle présente la particularité d’avoir généré dès son lancement l’intégralité de ses unités monétaires, au nombre de neuf milliards. Ces unités ont immédiatement être distribuées parmi les membres, qui les ont alors à leur tour transmises à la communauté. Avec cela, la dévaluation de la monnaie malgré l’inflation est impossible.

La facilité de l’investissement

La seule manière de gagner des coins est de procéder à des transactions. Les frais de transaction sont bon marché puisque l’on parle de un centime pour 100$. Et cela va au-delà, ils restent très abordables étant donné que tous les jetons ont été distribués, donnés à ceux qui sont au cœur de la gestion.

Sans fournir d’autres coins, plus la demande est forte et plus les prix augmentent. Mais comme il n’y a aucune possibilité de générer des coins supplémentaires, les prix restent relativement stables. Le seul moyen d’en obtenir est de les acheter à quelqu’un d’autre ou de les gagner en donnant un super-nœud et procédant à des transactions.

En parallèle, on peut aussi noter la simplicité de l’interface, très intuitive. Il existe aussi une option de chaîne de blocs privée ou bien publique. Bien que ce ne soit pas une innovation pour les entreprises de services, l’utilisation du téléphone portable reste rare dans le monde de la blockchain. Ici, il est possible de procéder à des transactions avec le smartphone, via l’application mobile à télécharger. On peut aussi choisir de passer par les SMS en ce qui concerne la communication.

Enfin, pour les développeurs, un large éventail de langage de programmation leur est proposé, leur permettant d’exercer dans celui qui leur est le plus confortable. Toutefois, l’intégration des projets pourrait encore être améliorée.

Transactions : efficacité et économie d’énergie

Avant tout, l’intégralité des unités monétaires ayant été générées dans le début, il n’existe pas de minage. Les acteurs “nœuds”, responsables de la validation des transactions, gagnent en échange de l’argent issu des frais de transactions. Cela remplace le minage, et répond sous le nom de “récolte” (ou “harvest” en anglais).

L’efficacité de la plateforme n’est plus à prouver, avec 3.000 transactions par seconde. La technologie étant en constant développement, on a déjà atteint 4.000 transactions par seconde. Il ne serait pas étonnant de voir ce nombre continuer à monter. C’est-à-dire que, pour qu’un paiement soit montré dans le portefeuille, il faut six secondes. Mais il ne faut ensuite que 20 secondes pour que la transaction soit validée et confirmée. C’est donc un réseau nettement plus rapide, qui répond à la demande croissante d’efficacité.

En outre, en raison de l’absence de minage, il est aussi bien moins gourmand en électricité. Effectuer une transaction sur la plateforme NEM prend environ 100 fois moins d’électricité que pour d’autres crypto-monnaies utilisant le minage, comme le Bitcoin.

Toutes les spécificités de la chaine de blocs, des transactions ou de la preuve d’importance  sont détaillées dans la fiche technique de la plateforme. Ces “white papers” sont disponibles sur le site internet et apportent une quantité considérable d’information sur le projet.

Et la sécurité?

En terme de sécurité du réseau, on parle ici d’un système peu commun. L’algorithme y est basé sur la preuve d’importance (ou “proof of importance” en anglais). Très similaire a la “proof of stake”, il consiste à voir son pouvoir de vote évoluer selon le nombre d’unités monétaires en sa possession. Les utilisateurs sont alors directement comparables aux actionnaires d’une entreprise. Ils votent pour décider de l’évolution et du futur de celle-ci. Ainsi, lorsque l’on possède une quantité considérable de XEM, on obtient la possibilité de voter dans le système. En chiffres, on considère qu’il faut un minimum de 1.000 XEM transférés dans les derniers 43,200 blocs pour pouvoir “faire une récolte”. C’est à partir de 3 millions de jetons que l’on acquiert la possibilité de voter. On peut alors participer aux des changements et développer la plateforme.

La sécurité est donc totalement prise au sérieux. Il est aussi possible d’identifier et de crypter ses documents. En parallèle, un système anti-spam a été mis en place, sans toutefois bloquer les transactions comme certains pourraient le faire. Enfin, NEM économise temps et argent sur la sécurité car aucun minage n’est nécessaire.

La technologie utilisée par la chaîne de blocs permettrait d’économiser du temps. Sont aussi économisé plus de 20% des coûts dans les envois, notamment les papiers à fournir. En effet, au lieu de passer par plusieurs acteurs, les documents sont immédiatement édités par la plateforme. De même, en ce qui concerne la logistique, l’efficacité est décuplée grâce à plusieurs services. Ceux-ci, entre autres, sont un système de management automatique des stocks et des documents, ainsi qu’un suivi des envois grandement facilité.

Aussi, la simplicité de l’interface est indéniable. Il existe notamment la solution one-click, permettant d’éviter la multiplication de signatures afin de faciliter les actions, tout en maintenant une haute sécurité. Effectivement, il existe même un tutoriel “harvesting” pour aider les utilisateurs à gagner des gains.

Prédictions pour 2018

Les spécialistes le disent: le XEM est actuellement très sous-évalué. Il s’agit en effet d’une plateforme de paiement très efficace et avec l’une des meilleures technologies. Néanmoins, il n’y a eu pendant longtemps aucun marketing et on n’en entendait jamais parler. Toutefois, cela va probablement changer très prochainement. Effectivement, NEM a investi en mai 2017 dans une équipe de baseball lituanienne, le Vilnius Basketball Club. En outre, le groupe vient d’annoncer le lancement d’une plateforme de financement participatif ICO. Les transactions y seront, bien entendu, en NEM.

Bien qu’il soit encore bas, il arrive probablement à un tournant dans son développement. Ce serait le moment opportun pour investir. A titre informatif, au cours de l’année 2017, chaque jeton a gagné environ cinquante fois sa valeur initiale.

Toutefois, le très récent braquage auprès de Coincheck (plateforme d’échange de crypto-monnaie japonaise) d’un montant de 526 millions de XEM a eu des conséquences. Coincheck est la deuxième plateforme d’échange la plus utilisée au Japon, pays où l’on est friand des monnaies virtuelle. Suite à ce braquage, la valeur monétaire a chuté de près de 20%. Toutefois, Lon Wong, président de la NEM Foundation, a indiqué que la technologie utilisé par la crypto-monnaie n’était pas en cause. Par ailleurs, il a critiqué le manque de précautions de Coincheck. En effet, il semblerait que celle-ci n’ait pas rempli toutes les conditions de sécurité conseillées. Il a conseillé aux autres plateformes d’échange de privilégier le contrat intelligent proposé par la compagnie. C’est effectivement l’un des plus sûrs. Cette chute du XEM est probablement passagère, et une raison supplémentaire d’investir dès maintenant.

COMMENTS

Mentions Légales