Acheter du Verge (XVG)

La jeune crypto-monnaie Verge (XVG) est avant tout concentrée à 100% sur la confidentialité ainsi que la sécurité. Leur objectif est de rendre chacun capable d’utiliser la technologie de chaîne de blocs et d’y investir. Pour faire simple, ses piliers sont le support de sa communauté, la décentralisation, l’open source et l’accent sur la confidentialité avec option d’anonymat.

La plateforme Verge

Les utilisateurs se connectent via des noeuds publics, justifiant sa qualité de réseau décentralisé mondial. Sur les 16,5 milliards de XVG qui seront émis, 14,5 milliards sont déjà en circulation en janvier 2018. Les unités sont générées par minage et celui-ci fonctionne par preuve de travail. Le support d’exploitation utilisé est de type multi-algorithmes (Scrypt, x17, groestl, blake2s, lyra2rev2). Cela améliore de ce fait la sécurité et fournit par ailleurs une répartition égale de coin aux mineurs.

En ce qui concernant l’interface, elle est particulierement intuitive et fournit énormément d’informations, comme les plateformes pour acheter, le livre technique de la monnaie virtuelle… Ajoute à cela, le site n’est pas qu’en anglais, et on peut même choisir sa langue.

Rang Site Vote Langue Avis S'incrire
1 etoro en français en français Etoro est une plateforme spécialement développé pour les débutant en matière de trading elle est simple d'utilisation et très intuitive. Cliquez ici
2 iqoption en français en français Sur IqOption vous pouvez investir sur le top 12 des crypto monnaies, celle avec le plus gros potentiel en 2018. AVERTISSEMENT DE RISQUE : VOTRE CAPITAL POURRAIT ÊTRE À RISQUE Cliquez ici

En plus de la plateforme, il existe de nombreuses autres d’échange pour acheter des unités monétaires XVG. Celles-ci sont même indiquées sur le site.

La genèse

Verge a été créée en février 2016 en renommant simplement le DogeCoin Dark. Rien d’autre n’a été modifié, puisque l’unité monétaire, la communauté, les utilisateurs,  la chaîne de blocs et la technologie de base sont restés identiques. Ainsi, comme son prédécesseur DogeCoin Dark, il s’agit d’une monnaie virtuelle décentralisée et open-source.

 

Quant à DogeCoin Dark, il a été lancé en octobre 2014. Le changement de nom est tout simplement une décision stratégique afin d’éviter de piéger la monnaie dans une bulle. En effet, les crypto-monnaies centrées sur l’anonymat sont souvent liées à des activités illégales sur internet, même sans preuve. Le nom est primordial, c’est la vitrine, et le premier pouvait être associé au Darknet.

 

L’équipe voulait être prise au sérieux et ne pas être y liée en quelque manière. C’est une manière pour eux de rassurer les utilisateur de la chaîne de blocs.

Le support extraordinaire de la communauté

Outre le nom, il est important de noter que, en raison de son caractère communautaire, la blockchain n’est pas issue d’une ICO. Il n’y a pas eu de pré-minage et elle ne jouit d’aucune subvention extérieure.

En effet, contrairement aux crypto-monnaies les plus populaires, Verge n’est pas tenu par une entreprise privée. Son développement et son marketing sont effectués par les milliers de programmateurs de la communauté, et de manière bénévole. Unique en son genre, il est dit que personne dans l’équipe n’est payé. C’est la passion qui anime les développeurs, qui sont tous volontaires.

 

Cette véritable équipe est constamment active au sein de ladite communauté. Elle tient avant tout à rester en connection avec les utilisateurs. Il est aisé pour ceux-ci de contacter les développeurs afin de proposer de nouvelles idées ou obtenir des réponses.

 

La crypto-monnaie a été financée petit à petit. Elle fut fondée par la communauté et pour la communauté.

De même, aucun marketing n’a été effectué, tout étant fait au sein de la communauté. Sa notoriété grandit puisque le XVG est déjà utilisé aujourd’hui dans quelques magasins aux Etats-Unis.

Le principe de confidentialité

Malgré le nombre de crypto-monnaies qui voient le jour, il n’en existe qu’encore peu qui promettent une véritable confidentialité. Verge ne cherche pas à faire une copie de ces nouvelles monnaies, mais au contraire, veut se concentrer sur la vie privée.

 

Contrairement aux principales monnaies virtuelles centrées sur l’anonymat, Verge donne à l’utilisateur la possibilité de choisir l’anonymat ou bien un profil public. Ils utilisent d’ailleurs un slogan, “Privacy as a choice”. Il est possible de faire des transactions totalement anonymes, mais sur une blockchain publique, avec le montant des transactions, mais pas les émetteurs et les récepteurs s’il est souhaité.

 

La confidentialité est notamment garantie avec le protocole Wraith, où l’anonymat est optionnel. Cela signifie que seuls ceux avec qui un utilisateur choisit de partager son identité peuvent voir son historique de transaction.

 

En soutien à ce protocole, Verge transite sur des réseaux multiples comme Tor et i2p, qui sont basés sur l’anonymat. En utilisant ces réseaux, l’adresse IP des utilisateurs n’est visible par personne. Cela rend impossible toute traçabilité en ce qui concerne les transactions. Les porte-monnaies sécurisés qui y sont présentés sont réellement révolutionnaires et propose enfin un véritable anonymat.

 

Pour être plus précis, Tor (ou The Onion Router) est un réseau informatique mondial décentralisé spécialisé dans l’anonymat. Quant à i2p (Invisible Internet Project), il s’agit d’un réseau anonyme pour chiffrer les infos des transactions, ce grâce à quatre couches de chiffrements.

Le Wreath protocol

 

Initialement, le très attendu Wraith Protocol devait être lancé en septembre de l’année 2017. Toutefois, l’équipe Verge a communiqué des imprévus tels que des frais plus élevés et même des menaces envers les développeurs. Pour cette raison, le protocole vient tout juste d’être lancé.

 

Il propose de nombreuses nouvelles fonctionnalités, dont la plus importante est la possibilité pour les utilisateurs de basculer sur la blockchain entre registres publics et privés. C’est la première et à ce jour unique à proposer cette option. Elle présentera alors les avantages de chaque, soit la transparence de la première comme la privacité de la seconde.

 

Autre outil proposé par la plateforme, il s’agit du Stealth Addressing. Celui-ci empêche tout envoi ou réception d’adresse. Elle consiste à créer des adresse IP de 95 caracteres jetables. Dans la même logique, toute adresse IP sera totalement cachée, de l’émetteur d’une transaction comme de son receveur. Enfin, les transactions seront masquées et ne pourront même pas être retrouvées au moyen d’une recherche sur la blockchain. Outre les nouveautés relatives à la confidentialité, le protocole promet aussi des transactions plus rapides et efficaces. Un système de chat crypté dit “pear-to-pear” est aussi installé en s’appuyant sur ViSP. Ce système utilise la technologie de chiffrement afin de ne pas révéler les conversations privées. Enfin, on trouve une utilisation possible sur le support de son choix, ordinateur ou mobile.

 

Si, avant ce protocole, la plateforme restait dans la chaine de blocs publique, c’est maintenant qu’il peut commencer à concurrencer Monero. Néanmoins, le retard pris dans son lancement a littéralement affolé les utilisateurs.

Des transactions anonymes et immédiates

En comparaison à d’autres monnaies virtuelles, les transactions sont effectuées en un temps record. Une nouvelle technologie dite SPV a été mise en place. Grace a elle, les transactions en XVG sont réalisées avec un temps de confirmation de près de cinq secondes.

 

En outre et comme expliqué précédemment, grâce au système “Simple Payment Verification” (technologie SPV, ou “Verification Simple de Paiement”), les transactions ne sont absolument pas traçables.

 

D’autres outils sont mis en place pour accélérer la vitesse des transactions, à commencer par la technologie RSK (Rootstock). Rootstock signifie porte-greffe en anglais, et l’idée consiste à rendre une plateforme disponible à la mise en ligne de smart contracts. Initialement sur Bitcoin, RSK permet 400 transactions par seconde au lieu des 200 au lancement, et vise les 2000 par seconde.

 

Pour conclure sur le plan de la vitesse de transaction, jusqu’au choix du portefeuille a été effectué avec soi, Verge est en effet en partenariat avec Coin Omi pour des parts du portefeuille Tordroid.

Innovations et partenariats

La différence apportée par la plateforme est la constante recherche d’innovation et de mise à jour de sa technologie.

 

Entre autres et comme déjà indiqué, Verge est actuellement en attente de lancement de rsk.com.. Cela va avant tout permettre l’échange de smart contracts qui, couplé avec le Wealth Protocol, seront avec option d’anonymat. Elle va être la première plateforme de contrats open source et intelligents à être anonyme. Les chances d’attirer un nouveau public sont donc nombreuses.

 

En termes de structure interne, l’équipe va progressivement s’enrichir de nouveau administrateurs. En association avec les premiers, le noyau sera plus organisé. Des collaborations avec des consultants marketing ont aussi régulièrement lieu afin de renforcer la stratégie de l’entreprise.

 

De nombreuses autres fonctionnalités notables soutiennent le fonctionnement de la plateforme. Par exemple, le BIP 65, issu d’un soft fork en décembre 2015, facilite les échanges en éliminant le besoin de placer sa confiance dans l’entité qui effectue les transactions.

Concernant l’interface, les outils WP utilisés et la toute nouvelle version 4.0.1 permettrait de résoudre les derniers ralentissement du site. Elle sera implémentée dès que possible.

En complément de ces outils principaux, des éléments ont été mis en place en parallèle pour améliorer l’expérience. Moins récent puisque datant de 1970, le filtre de Bloom est une structure de données probabiliste. En pratique, elle possède plus de mémoire et est beaucoup plus efficace. Cela aide aussi à raccourcir les temps de transactions, les noeuds étant complets.

 

Depuis le 14 décembre et après de longs mois de stagnation, le XVG est enfin à nouveau en pleine augmentation. Si le retard pris dans le lancement du protocole Wealth a ralenti cette croissance, la crypto-monnaie reste très prometteuse pour l’année 2018.

COMMENTS

Mentions Légales